Si vous allez chercher le graphique des naissance au Japon au 20ème siècle, vous serez probablement surpris de la période autour de l’année 1966.

Le Japon des années 60 en pleine croissance économique

1966, une vingtaine d’années après la seconde guerre mondiale. La guerre du Vietnam dure depuis une dizaine d’année, pas de rapport particulier avec le Japon, qui entre progressivement dans une période de croissance économique, misant sur l’informatique et l’électronique. Dans le milieu des années 70, le Japon devient seconde puissance derrière les États-Unis.

Chute des naissances soudaine

Voyons comment se portent les naissances dans un pays à l’économie aussi florissante et pleine d’avenir.

Chiffres de l’OCDE pour le Japon :

Année Nombre de naissances
1964 1 717 000
1965 1 824 000
1966 1 361 000
1967 1 936 000
1968 1 872 000
Graphique des naissances au Japon, chiffres de l'OCDE
Graphique des naissances au Japon, chiffres de l'OCDE

Tout va bien, si ce n’est cette fameuse année 1966 ou une chute étrange a lieu. Il s’agit bien évidemment du fait de Godzilla, qui mit le pied cette même année sur le sol nippon et ordonna au japonais de faire moins d’enfants cette année. Ce que ce peuple plein de bonne volonté respecta, à l’écoute de ce brave animal autoritaire d’une bonne centaine de mètres.

Pour la vraie raison, il faut continuer de lire.

Hinoe Uma

1966 correspond, dans le calendrier astrologique chinois au Hinoe Uma (丙午), ou cheval de feu. Il existe une croyance selon laquelle les filles qui naissent en une telle année sont des fortes têtes, dangereuses, et seront de mauvaise augure pour leur mari1.

Cette année au Japon a donc étant particulièrement fortes en avortements et peu de naissances ont eu lieu.

La prochaine, c’est pour 2026

La prochaine aura lieu en 2026. Je suis intéressé de voir si la croyance tiendra toujours autant qu’en 1966, malgré la modernisation de la société et des coutumes.

Références