Pourquoi faire dynamique quand on peut faire statique ? Il existe aujourd’hui une pléthore d’outils permettant de créer des sites web. Avec l’amélioration des infrastructures et services du web, pourquoi choisir une solution statique ?

Le site statique, de retour aujourd’hui

Les sites statiques étaient les premiers qui ont populé internet. Avant l’arrivée de langages dynamiques tels que PHP, Python, Ruby (puis Java? ou avant ?), les sites internet étaient écrits en HTML (le premier site du monde est un site de l’institut suisse du CERN. Tout en HTML, les vrais savent).

Puis ce fut l’air des sites dynamiques avec l’arrivée du fringuant PHP1, le langage qui allait permettre de faire un prétraitement dynamique des informations textuelles (d’où son nom d’origine, Hypertext Preprocessor).

La suite, évidemment, c’est l’arrivée des frameworks, avec la guerre entre Java, Python (principalement Django), et Ruby (principalement Ruby on Rails)… Notons il y a quelques années l’entrée fracassante des frameworks en JavaScript, tel que NodeJS.

Mais tout ça a été réalisé aux profits de projets d’applications web toujours de plus en plus gros, avec toujours plus de dynamisme dans les sites. Mais qu’en est-il des petits sites ? Les sites personnels, amateurs ? Ceux qui, à de nombreux égards, étaient le terreau fondateur d’internet. Il s’agit en grande partie des sites statiques, presque entièrement écrits en HTML et CSS, avec des soupçons de Javascript (je ne parlerai pas des sites en Flash, une véritable catastrophe, un passé révolu, à plus au revoir merci).

HTML a subit de lourds changements et simplifications majeures, de sa première version, s’étendant à XHTML pour enfin se concrétiser en un HTML5 épuré. Mais il n’a jamais été un langage de choix pour rédiger du contenu.

Avec l’arrivée de Markdown, reStructuredText et autres langages de rédaction de contenu, cela a changé. On disposait à présent de langages de structuration de texte, simples, concis. L’arrivée de générateur de sites, assurant le passage de ces langages au HTML, compris par tous les navigateurs internet, n’était plus très loin.

L’intérêt d’utiliser du statique aujourd’hui

La façon simple de faire un site statique, aujourd’hui, et d’utiliser un des nombreux générateurs de site statique2. Il y a un regain d’intérêt pour les sites statiques depuis plusieurs années, et la tendance n’est pas prête à disparaître3.

L’avantage majeur des sites statiques est leur sécurité. Dans un internet de plus en plus dangereux, où une faille de sécurité laissée au hasard des pages peut signifier la perte de données ou les attaques de serveur fatales, un site statique est la solution la plus sûre qui existe.

Il n’y a pas plus léger qu’un site statique. Puisque seul du contenu statique est présent sur le serveur, ce dernier est déchargé de tout traitement superflu, comme faire marcher un serveur web lourd et inutile.

Wix.com, wordpress.com, et autres

Ces outils présentent les avantages suivants :

  • Une (jolie) interface graphique
  • Une gestion simple et intuitive
  • Inutile de savoir coder
  • Pour certains, une solution complète avec hébergement et nom de domaine compris

Cela dit, quand on aime gérer ses fichiers soi-même et la ligne de commande, on ne peut s’empêcher de voir ces solutions comme de vulgaires cliquodromes (expression drôle, que j’avais vue employée à propos de Drupal). Ces solutions ont leur puissance mais n’ont pas l’avantage de la simplicité.

Références