Ce site est hébergé sur les serveurs de http://legtux.org. Il s’agit d’un hébergeur qui propose un service entièrement gratuit et sans publicité.

J’administre un autre site, http://imiksimik.toile-libre.org, également sur un hébergement gratuit et sans publicité.

Pour motiver mon adhésion à Legtux et Toile-libre, j’avais fait des recherches1. Dans cet article, je présente ma petite étude du marché des hébergeurs gratuits.

Ce ne sont pas mes premiers site internet puisque j’avais hébergé un site pour l’épreuve de Travaux Pratiques Encadrés du Baccalauréat de 2009 (ça existe encore ça ? Je ne crois pas…), avec l’hébergeur Servhome.org (qui a fermé en 2013 je crois, dommage).

Quels besoins ?

Il faut bien sûr choisir son hébergeur selon ses propres critères. Dans le cas de Ouyaah! et de Imiksimik, voici une petite liste de ce qu’il me fallait :

  1. Gratuit
  2. Sans pub
  3. PHP histoire de pouvoir rendre ça un peu dynamique si besoin (on peux faire beaucoup de choses déjà avec un simple site statique et du javascript)
  4. Hébergement en France

Je les ai un peu classé par ordre de priorité. Remarquons que je ne me soucis pas du matériel (espace de stockage, bande passante allouée, …).

Les arnaques

Vu que je cherchais le meilleur hébergeur gratuit mais à la fois performant, je me suis tourné vers des hébergeurs anglophones, de je ne sais où. Sans preuves, je note que beaucoup semblaient très suspects. En particulier 10GbHost proposait (soi-disant) près de 10GB d’espace de stockage pour un hébergement PHP gratuit avec un plan complet (base de données incluse, etc)Les avis sur les forums étaient mitigés et, aujourd’hui, le lien vers le site est mort.

Pourquoi y a-t-il des arnaques ?

Question qui peut paraître naïve, mais qui ne l’est pas pour moi. Un hébergeur fournit un service qui demande à ses utilisateurs d’apporter du contenu. Ces utilisateurs ont logiquement l’ambition de faire connaître leur site et, dans le cas où ils utilisent le nom de domaine fournit par l’hébergeur (dans cet article je traite uniquement des services incluant le nom de domaine), il travaillent à faire connaître le nom de domaine de l’hébergeur. C’est une contrepartie naturelle, mais qui peut déboucher en “arnaque” quand par exemple des sites proposant une offre alléchante pour attirer le maximum d’utilisateurs, gardent leur service actif quelques mois, puis ferme brusquement sans prévenir. Il faut garder à l’esprit que les fichiers d’un utilisateur sont, en somme, détenus par l’hébergeur qui les a sur son serveur, et que, sans contrat, il n’y a que la confiance qui reste.

Hébergement à l’étranger mais peut-être intéressant

Je considère généralement qu’un hébergement à l’étranger est un peu plus risqué. Surtout, quand il s’agit d’hébergeurs anglophones, les arnaques sont plus fréquentes. Contrairement aux hébergeurs français, où il y a moins de demande, donc moins d’intérêt à arnaquer les gens.

Aussi, la situation géographique des serveurs est importante puisqu’elle détermine leur réactivité, et souscrire à un hébergement basé en France paraît l’idéal si on rédige un site web en français.

Enfin, il y a un côté rassurant (ça n’engage que moi) à l’aspect associatif des hébergeurs gratuits français, par rapport aux l’aspect grosse entreprise des hébergeurs internationaux. C’est spécialement un bon point pour des petits projets.

Je mets en garde que je n’ai pas testé ces hébergements. Il s’agit ici seulement d’hébergeurs qui aurait pu m’intéressé si je n’avais pas décidé mon choix sur des hébergeurs basés en France.

La plupart sont bien notés sur plusieurs sites 23, qui semble rassembler des avis de particuliers (à ne pas compter comme référence cela dit, il est facile de créer des faux avis).

Hébergements qui ont l’air sympa

Pas testés encore une fois, mais je l’ai recommenderais quand même.

Ces sites sont d’autant plus intéressants qu’ils sont en ligne depuis un plusieurs années (gage de qualité et de sérieux)

Références